Aspirer à la sainteté !

Jean Nicolas Grou est un jésuite, traducteur et écrivain ascétique français, né à Calais en 1731, mort en Angleterre en 1803. Il s'installe en Hollande après la suppression de la Compagnie de Jésus en France, défend cette compagnie dans divers écrits, revient à Paris en 1776, et en est éloigné de nouveau par la Révolution.

 

Aspirer à la sainteté !

 

Vous n’aspirez pas, dites-vous à être un saint, vous n’aspirez qu’à être un bon chrétien. Comme si les saints avaient aspiré à autre chose  qu’à être de bons chrétiens, ou qu’ils eussent cru pouvoir le devenir autrement qu’en s’y vouant entièrement. Ils n’ont jamais distingué, comme vous le faites, la sainteté de la profession de chrétien, ni conçu cette profession sous une autre idée que celle du dévouement et d’une consécration de tout son être à Dieu. L’imperfection, le relâchement, et ensuite le désordre ne se sont introduits dans le christianisme que depuis qu’on a fait cette fausse et pernicieuse distinction, et qu’on n’a plus mis dans la ferveur intérieure l’essence de la perfection chrétienne.

Vous ajoutez qu’exiger une telle ferveur, c’est assujettir le chrétien à une vie bien dure et tout à fait intolérable. Vous vous trompez, et vous ne parlez ainsi que faute d’expérience. C’est précisément le contraire. Il n’est point de vie si douce et si heureuse que celle d’un chrétien fervent ; il n’est pas même d’autre vie douce et heureuse que celle-là. Demandez aux chrétiens qui se sont généreusement voués à Dieu, s’ils ne courent pas, s’ils ne volent pas dans cette même voie où vous marchez avec tant de peine, si elle ne s’élargit pas et ne s’aplanit pas pour eux à mesure qu’ils avancent. Demandez-leur s’ils voudraient changer leur vie pour la vôtre, si elle n’abonde  pas pour eux en consolation, si une seule visite du Seigneur ne les dédommage pas de toutes leurs souffrances.

Jean-Nicolas Grou (s.j. ; Début 19e

Magnificat – 1 nov 2019